Qui suis-je ?

carine-journaud-cours-de-chant-paris

Une vocale vocation

Dés mes 5 ans, je me souviens chanter sur les disques de la maison, et essayer de répéter la mélodie, seule, dans ma chambre.

A l’âge de 13 ans, je tombe sur la biographie de Billie Holiday,« Lady sings the Blues », qui sommeillait dans la bibliothèque de mes parents. Ce livre faisait partie d’une collection de livres reliés offerte, et n’avait pas été ouvert. A la recherche d’une lecture, j’ai été attirée par la photographie d’ouverture, le portrait de Lady Day, en noir et blanc, avec son gardénia dans les cheveux. Comme aimantée, j’ai emporté le livre dans ma chambre, pour m’y plonger.

N’ayant aucune notion en jazz, ou en histoire américaine, je me suis d’abord heurtée à un certain nombre d’incompréhension et de questionnements. Je suis donc allée à la bibliothèque en quête d’ouvrages sur l’histoire afro-américaine et le Jazz.

Saisie de passion et de curiosité pour ce récit poignant, je suis allée acheter mon premier vinyle de Jazz, qui était le double album live d’Ella Fitzgerald et de Billie Holiday, live à Newport, en 1957.

Puis, j’ai ainsi commencé à essayer de chanter sur ces mélodies complexes au rythmes nouveaux pour moi. Il a fallu plusieurs années de pratique intensive quotidienne, pour façonner et renforcer ma voix et affiner la justesse. Écoute après écoute, essai après essai, je m’améliorais progressivement.

Le fait de m’absorber complètement dans le chant m’offrait une évasion de mon quotidien et une perspective d’un avenir plus lumineux que ce que je pouvais observer autour de moi, grandissant dans une cité de région parisienne, dans un environnement austère.

3 années plus tard, j’ai osé franchir le pas de la scène en allant participer à ma première Jam Session sur la scène du Ducs des Lombards, Club de Jazz parisien bien connu.

Un heureux hasard a fait que le saxophoniste ténor Richard Raux (membre du groupe Magma), animait cette jam session, il m’a encouragée et guidée.

Mes débuts se sont donc faits à l’âge de 16 ans, puis j’ai eu la chance d’amorcer un début de carrière prometteur, aux côtés de musiciens renommés et de faire de nombreux concerts en explorant les styles soul, rythm’&blues, funk, ainsi que rock et folk.

Mais ces débuts précoces et prometteurs ont été contrariés quelques années plus tard. Suite à de sérieuses difficultés vocales, et ce même en voix parlée, la phoniatre Elisabeth Fresnel me découvrait une double malformation rare des cordes vocales, le “Sulcus Glottinis” qui impactait gravement ma voix.

Il fallait opérer rapidement, d’abord la corde vocale la plus endommagée, puis 5 ans plus tard, la seconde. Le rétablissement allait être très long. Après le silence imposé, une rééducation vocale fut indispensable, aux côtés d’une orthophoniste spécialiste de la voix chantée.

Ce fut un long parcours pour récupérer une émission vocale de qualité et ce parcours me guide chaque jour pour accompagner mes élèves.

Grâce à l’assimilation des outils de technique vocale, avec en premier lieu la respiration adaptée, et grâce à une persévérance certaine, j’ai pu, progressivement, rechanter, et à un meilleur niveau.

Après un retour heureux à la scène, j’ai commencé à enseigner le chant et la technique vocale, il y a une quinzaine d’années.
J’accompagne le chanteur dans l’exploration et la résolution de ses problématiques vocales et mon accompagnement est nourri par ce parcours atypique et ma sensibilisation aux problématiques vocales.
La clarté, dans la passation de mon savoir, est essentielle. Je fais donc en sorte que mes explications techniques se matérialisent rapidement en progrès concrets dans la pratique de
votre chant.
La diversité des voix et des tessitures fait que je privilégie l’accompagnement individuel.